Rechercher

4 façons de surmonter les barrières interculturelles au travail

“In business it’s about people. It’s about relationships. “ Kathy Ireland


Faire du business, c’est établir des relations. De nos jours, grâce aux progrès de la technologie, ces relations s'étendent dans le monde entier. Et bien que cela ouvre de nouvelles portes à des opportunités commerciales interculturelles passionnantes, cela s'accompagne également d'un ensemble unique de défis potentiels. Nos origines culturelles influencent tous les domaines de notre vie : la langue que nous parlons, la façon dont nous utilisons le temps pour le travail et les loisirs, les vêtements que nous portons et les valeurs auxquelles nous croyons. Lorsque nous travaillons avec des personnes dont les origines sont différentes des nôtres , les différences peuvent donner lieu à des malentendus. Comment une organisation mondiale peut-elle faire avancer les affaires en gardant à l'esprit ces barrières culturelles potentielles ?


L’équipe de Chez David & Bene fait aussi l’expérience de la diversité: Margarita qui est russe, Sarita qui vient de l’île Maurice, Svetlana qui est d’origine roumaine, Maud qui a vécu plusieurs années en Afrique et Sandy aux Etats-Unis. Cette richesse a amené des discussions passionnées et passionnantes sur les différences d’opinions, de modes de fonctionnement, de traditions, etc. Certains “exercices” peuvent aider à prendre conscience de tout ce que cela implique. Par exemple, nous nous sommes prêté.e.s au jeu de faire des réunions dans différentes langues que nous maîtrisons plus ou moins pour comprendre l’effort que devait faire Margarita toute la journée en travaillant dans une langue qui n’est pas la sienne.


Pour vous donner quelques clés utiles, qui paraissent parfois évidentes mais qui invitent à se questionner “est-ce que je le fais vraiment? Est-ce que j’y prête assez attention ?”, voici quatre choses à garder à l'esprit pour aider votre équipe à réussir dans un environnement mondialisé.


Attention au décalage horaire

L'une des stratégies les plus évidentes, mais souvent négligées, pour minimiser les barrières interculturelles est de tenir compte des différents fuseaux horaires. Adoptez une politique au sein de votre organisation pour éviter les heures "non ouvrables". Si ce n'est pas possible, trouvez un moyen pour les équipes de se réunir à tour de rôle pendant les heures de bureau inhabituelles. Vous devrez peut-être planifier des réunions plus longtemps à l'avance pour donner à tous les clients et collègues suffisamment de temps pour accepter et planifier.


Respecter les fêtes et les traditions

Lorsque vous planifiez des événements, des projets, des réunions et des échéances, n'oubliez pas que des collègues interculturels peuvent célébrer des vacances que vous n'avez pas ou venir travailler les jours où vous avez l'habitude de partir. Tout le monde devrait avoir la chance de célébrer ses traditions sans être exclu des fonctions importantes. Informez les autres de votre emploi du temps à l'avance et demandez-leur de vous tenir au courant de leurs jours de congés.


Améliorez votre intelligence émotionnelle interculturelle

L'intelligence émotionnelle est la capacité de reconnaître vos propres émotions et celles des autres, et elle peut énormément aider lorsque vous vous connectez à un niveau profond avec les gens qui vous entourent. Le problème est que les émotions et l'expression émotionnelle peuvent varier énormément d'une culture à l'autre. Prendre le temps de comprendre la façon dont les différentes cultures identifient et expriment les émotions peut vous aider à interpréter et à réagir plus efficacement dans une situation professionnelle.


Il est utile pour tous les membres d'une équipe interculturelle de rester à l'écoute de la manière dont la culture affecte le comportement de chacun. Au Japon, par exemple, dissimuler les émotions négatives dans le cadre d'une entreprise au nom de l'harmonie du groupe est la norme. Aux États-Unis, les personnes frustrées ou confuses lors de réunions difficiles pourraient être plus enclines à montrer ce qu'elles ressentent. Les collègues des deux côtés du globe doivent être conscients des coutumes des autres, en ajustant leurs actions et en interprétant les réactions des autres en gardant cette connaissance à l'esprit. Pour aider tous les membres de l'équipe à apprécier le point de vue des autres, envisagez d'organiser un déjeuner international avec une discussion ouverte sur le sujet.


Apprendre quelques phrases ou gestes clés

Une communication efficace est au cœur de toutes les bonnes relations professionnelles ou personnelles, mais il n'est pas réaliste de supposer que tous les membres de votre équipe peuvent apprendre toutes les langues du monde. Même si c’est le cas, cela prend beaucoup de temps avant d’acquérir les bons réflexes dans une langue: ainsi vous pouvez trouver qu’un collègue est très (trop) direct dans sa manière de parler ou rude dans ses emails car il ne maîtrise pas encore tous les “codes” de votre langue. Ou parce que cela est “normal” chez lui: ainsi le style très franc voire "sans gêne" des Américains peut choquer les Français.


La bonne nouvelle est qu'un petit effort peut apporter beaucoup. Encouragez vos dirigeants et managers dans ce sens en apprenant et en enseignant quelques mots clés (bonjour, bienvenue, comment allez-vous, s'il vous plaît, merci, bonne chance, au revoir, etc.) dans la langue maternelle de leurs collègues. De même, apprenez les gestes habituels et les codes pour ne pas commettre d’impair. Par exemple, lorsqu'il salue quelqu'un, est-il de courtoisie de lui serrer la main, de faire la bise, de s'incliner, etc. ? La plupart des gens apprécient quand les autres prennent le temps de se renseigner sur leur culture : cela montre un sens du respect et une réelle volonté de s'engager et de s’impliquer.

Je suis sûre que vous regorgez d’anecdotes en la matière, partagez-les avec nous en commentaire!

Merci de continuer à suivre notre blog et faites-nous part des prochains sujets qui vous intéresseraient !


Source: Ariel Group



7 vues0 commentaire