Où en est-on du travail à distance ?

Différentes études font état du travail à distance et donnent un aperçu intéressant de l'évolution du paysage du travail au cours de l'année écoulée.

Principale conclusion: plus de flexibilité

La grande majorité des travailleurs souhaitent que les modèles de travail flexibles se poursuivent après la pandémie.

La flexibilité est plus importante que jamais pour les employés. Depuis la pandémie, près de 70% des personnes ont expérimenté le travail à distance. Plus de la moitié souhaiteraient poursuivre une situation de travail à distance dans l'ère post-pandémique.

Certaines déclarent même qu'elles démissionneraient ou chercheraient un nouvel emploi offrant la flexibilité qu'elles recherchent.

Ce changement d'habitudes fait émerger de nouvelles idées et des modèles hybrides. Ainsi, on peut imaginer une politique d'« horaires de base », où un nombre d'heures par jour est requis, mais les employés ont la possibilité de travailler selon leur propre horaire pour le reste du temps.

Relocalisation des employés

Un grand nombre d'employés ont déménagé pendant la pandémie, une grande partie d'entre eux ayant quitté les zones urbaines pour se rendre dans des zones suburbaines ou rurales.

Un aspect intéressant de cette tendance est que la grande majorité des personnes qui quittaient les zones urbaines étaient âgées de 26 à 40 ans - représentant près des deux tiers de cette cohorte. C'est une preuve supplémentaire que cette tendance est là pour durer, et pas seulement un feu de paille.

Travail à domicile : les espaces de travail flexibles peuvent-ils offrir un terrain d'entente ?

À mesure que nous avançons vers l'avenir, les employeurs seront probablement contraints d'adopter une approche plus progressive et flexible du travail à distance afin d'attirer et de retenir les talents parmi leurs effectifs.

Dans cette optique, cela fait sens de permettre aux employés de travailler depuis n'importe lequel de leurs espaces. C'est le modèle hub & spoke, où le siège social d'une entreprise agit comme son "hub", où les pommes sont un réseau géographiquement dispersé de petits bureaux, comme dans les espaces de coworking et de travail flexibles.


Ces espaces pourraient être le parfait compromis qui apaiserait à la fois les employés à la recherche d'une flexibilité accrue de leur lieu de travail et les employeurs qui préféreraient que leur main-d'œuvre soit dans un bureau plutôt que de travailler à domicile.


De plus, cela permet des économies: on se retrouve souvent à payer pour plus grand que nécessaire car les offres sur mesure manquent, ou au contraire on se retrouve à devoir déménager lorsque on a une expansion d'équipe car l'espace n'est pas modulable.

Le coût du mobilier pour que le lieu soit agréable est aussi à prendre en compte: les employés ne se contenteront pas de locaux basiques avec des salles ayant simplement table et chaises comme dans une cellule de prison, un design attractif pour inspirer créativité et collaboration est essentiel.

Gérer tout cela est également du temps et de l'énergie qui vous détournent de votre cœur de business, avec des coûts cachés dont on n'a pas toujours conscience.

Sans compter les synergies et le networking que les lieux flexibles permettent, qui sont autant de bénéfices indirects importants à avoir en tête pour votre business.



La façon dont nous travaillons a radicalement changé et ces changements ne semblent pas devoir disparaître dans un avenir proche.

Comme nous le répétons sans cesse, l'avenir du travail est flexible... êtes-vous prêt à ça ?





Source: Nexudus blog


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout